samedi 17 novembre 2018

PLU I HD : in cauda venenum !

La procédure autour du PLU i HD touche à sa fin.

Talant a travaillé. Beaucoup travaillé. Et bien travaillé pour défendre les intérêts des Talantais et les résultats de la concertation que la Ville avait menée en 2017.

Nous avons étudié les propositions du document de la Métropole. Ce n'était pas facile : pièces manquantes, ajouts soudains pendant la période d'étude, versions divergentes entre les services...



Nous avons décortiqué, traduit, pressé et expulsé tout ce qui faisait de ce document une usine indigeste et technocratique.

Nous avons formulé des observations ; elles ont obtenu quelques réponses ; mais pas toutes ; nous avons donc réitéré certaines et reformulé d'autres en même temps que nous insistions pour avoir gain de cause sur d'autres points que les Talantais estiment cruciaux.

Au 15 novembre, nous n'avons pas reçu de réponse à ces dernières question pour autant la Métropole nous demande de nous prononcer pour valider la fin de la procédure lors du conseil municipal du 20 novembre.

Comment l'accepter ?

Comment admettre que des questions restent sans réponse et qu'on soit sommer d'être d'accord pour en rester là .

Vous trouverez ici les observations, réponses, insistances et non-réponses qui constituent les échanges entre Talant qui se défend et Dijon Métropole qui voudrait qu'on se taise.

Samedi 17, s'est tenue une commission Fait Métropolitain, élargie à l'ensemble des élus de Talant. Mardi 20, un conseil municipal donnera son avis sur l'avancé du PLU i HD.

mardi 11 septembre 2018

PLU i HD : l'été meurtrier

On nous pardonnera ce titre facile, mais la période juillet/août a été celle de toutes les audaces. Reçu début juillet, le "règlement du PLU i HD" dans sa version de travail, demandait que les communes, dont Talant, donnent leur avis et remarques pour "fin août".
Une imprécision de délai qui ne laissait rien au hasard : très difficile pour les commune, en plein été dont on sait qu'il est traversé de nombreux congés, d'avoir du document une analyse fine et technique.
Car le document est infiniment technique dans sa rédaction, mais très pratique dans sa procédure : le PADD avait fixé les orientations du PLU i  HD, le règlement doit en traduire les conséquences dans les règles d'urbanisme applicables. Sitôt arrêté, le règlement figera le PLU i HD ; c'en sera fait, on ne pourra plus rien changer (sauf des dispositions très à la marges qui s'avèreraient contraires au droit de l'urbanisme, par exemple).

Talant, malgré tout a fait le boulot : long, âpre, décourageant parfois et d'abord parce que le document qu'on nous a présenté n'est pas prêt : il manque des définitions cruciales, des notions ne sont pas explicitées, des chapitre sont "en cours de rédaction par les services". Pourquoi, dès lors, avoir tant pressé pour demander aux communes de donner un avis sur un document incomplet ? Une hâte qui confine à la précipitation et ne participe pas à sécuriser la procédure ni à l'inscrire dans la sincérité des contributions demandées.

Talant a transmis ses remarques, précisant bien qu'elles n'étaient que provisoires et qu'il faudrait nous redemander notre avis à partir d'un document complet. On verra comment s'en accommode la Métropole...

Quoi qu'il en soit, les habitants étant tenus à l'écart de cette discussion essentielle par la Métropole, Talant, comme elle s'y est engagée ici, vous met à disposition non seulement le projet de règlement et ses annexes, mais aussi les nombreuses pages de critiques et avertissements adressé à la Métropole.

L'urbanisme, c'est votre affaire ! N'hésitez pas à commenter !




lundi 10 septembre 2018

Réglement de voirie : sérieusement ?

Dijon Métropole continue son offensive administrative. Après nous avoir laissé quelques semaines calées entre le 15 juillet et le 30 août pour éplucher le réglement du PLU, on a eu à avaler les 289 pages du futur réglement intercommunal de voirie (et son réglement de police).

Un document bien bien techno, mais qui n'est pas san imagination !

Comme celle qui consiste à se faire de la gratte sur les travaux ! C'est à dire que Dijon Métropole surfacturera les travaux qu'elle fera pour d'autres : + 30% par principe !
Et 400 euros de frais de dossier ? Mais alors, à quoi aura servi la mutualisation ? Où seront les économies pour les communes ?

Une nouvelle théorie de partage : "donne-moi ta montre, je te louerai l'heure."



mardi 31 juillet 2018

"Tu pousses le bouchon un peu trop loin, Maurice !"

La Ville de Talant a écrit récemment à la Métropole pour pointer des défauts d'entretien et notamment sur la signalisation horizontale (les marquages au sol) qui, à Talant, sont souvent effacés ou peu visibles.
Outre que l'absence d'entretien donne une image détestable, elle peut aussi, s'agissant d’équipements de sécurité, constituer un vrai danger pour les usagers de la route et alors, poser des questions quant à la responsabilité juridique qui en découle.

La réponse de M. Detang, vice-président en charge des voiries, est HAL-LU-CI-NAN-TE !
Pour résumer "c'est la faute de l'État qui nous prend trop d'argent..."

Mais il semble en vérité que la délégation de la voirie à la Métropole s'est accompagnée des moyens pris aux communes ! L'argent a été donné à Dijon Métropole pour entretenir la voirie ! L'argent, ils l'ont !

Du coup, la Ville de Talant se s'en laisse pas compter et réagit par un nouveau courrier dénonçant le tour de passe-passe de Dijon Métropole.

(cliquez sur les images pour lire les courriers)










vendredi 15 juin 2018

De l'entretien des équipements de voirie par la Métro...

Les Talantais le constatent et s'en émeuvent, voire nous en veulent : l'entretien de la voirie laisse bigrement à désirer.
J'ai, une fois encore, écrit au président de la Métropole pour lui demander de bien vouloir faire le travail pour lequel on le paie...